Agenda décembre 2021

Les permanences du local des ami-es de May ont lieu le mardi et jeudi de 15h à 17h.

____________________________

Jeudi 2 décembre, à partir de 19 heures, Permanence de l’association Queer’Amann.
Comme chaque premier jeudi du mois, discussions et échanges entre personnes LGBTQIA+ (Lesbiennes, Gays, Bi·e·s, Trans, Queers, Intersexes, Asexuel·le·s, Pansexuel·le·s, Aromantiques).
Vous pouvez ramener de quoi grignoter ensemble et des boissons non alcoolisées. Bienvenu·e·x·s à toutes les personnes concernées ! Pour plus d’infos, envoyer un e-mail à: queer-amann(at)protonmail.com

____________________________

Samedi 4 décembre, à partir de 19h00, Discussion autour du sauvetage en mer Méditérannée
avec Claire, sauveteuse en mer.

« Une discussion sous forme d’échanges, avec une projection d’un diaporama sonore sur la situation actuelle en Méditerranée centrale, sur la responsabilité de l’Europe dans ce drame historique qui se joue à nos frontières et sur la relève prise par la société civile pour pallier aux défaillances de nos Etats.

La Méditerranée centrale comme zone de non-droit, où l’on croise des gens en danger qui essaient de fuire des vies insupportables de guerre, de misères et d’abus, pour étendre une discussion vers le rapport à l’autre et à notre propre responsabilité en tant qu’individu.e dans cette histoire qui souvent nous dépasse… »

Repas qu’on partage, ramenez vos super spécialités, vot’ pain au levain et votre tartare d’algues.

Le bar sera ouvert, alcools et softs.

vers 21h concert Tropique du Cancer (post punk Bamboch’)

____________________________

Mercredi 8 décembre, à partir de 19h, film PAS en mon nom de Daniel Kupferstein, en présence du réalisateur.

« Très souvent, en France, lorsque les conflits reprennent au Proche-Orient, les personnes d’origine juive sont appelées à soutenir inconditionnellement l’Etat d’Israël. Pourtant, un certain nombre d’entre elles, comme moi, refusent de s’enfermer dans cette assignation communautaire, tout en craignant le développement de l’antisémitisme. C’est pourquoi, je suis allé à leur rencontre… »

+ d’infos et bande annonce : https://www.daniel-kupferstein.com/
Co-organisation avec le Comité Solidarité Palestine de Saint-Nazaire

____________________________

Le jeudi 9 décembre à 18h – Réunion d’organisation Pride 2022.
Tu es LGBTQIA+ et tu veux participer à l’organisation de la pride de mai
2022 ?
La troisième réunion d’organisation se tiendra le jeudi 9 décembre, à 18h aux Ami·e·s de May. Toutes personnes concernées bienvenues, organisation collégiale. Il y aura un apéro participatif sans alcool, n’hésites pas à ramener ce que tu as envie de partager ! Pour plus d’infos, nous rejoindre, tu peux aussi nous contacter à l’adresse: queer-amann(at)protonmail.com

____________________________

Vendredi 10 décembre, à partir de 20h, soirée-discussion avec Gérard Lambert-Ullman sur Solidarnosc et les bouleversements en Pologne au tout début des années 80…
Repas partagé à partir de 19h
Après la présentation-lecture de son dernier livre « Flonflons », un suivant est en cours… on aurait tort de ne pas écouter Gérard nous en narrer quelques extraits…

Pologne 1980-1981. Le démontage du système
« L’insurrection de 1980 Pologne a été le dernier soulèvement révolutionnaire prolétarien en Europe au 20ème siècle. Ce fut un mouvement communaliste fort contre le mensonge « communiste » de la bureaucratie stalinienne et son capitalisme d’Etat, renouant avec les aspects les plus riches des nombreuses tentatives historiques de « socialisme sauvage » et de démocratie directe. Après sa défaite, la réduction par la propagande spectaculaire de cette insurrection en mouvement ayant ouvert la porte au retour des pays de l’Est dans le giron capitaliste a occulté sa réalité profonde et permis de censurer ses aspects les plus radicaux. C’est cette histoire qu’on se propose de retrouver. »

____________________________

Samedi 11 décembre à 14h, Une question de place – Un atelier d’écriture en mixité choisie MTPGI
Par Aurel et Flo

En partant de la lecture partagée de deux textes de Dorothy Allison, je vous propose de partir explorer l’écriture à la première personne : celle qui nous invite à nous situer, à nous dire, celle qui nous pousse à envisager nos histoires minoritaires, nos récits invisibles comme non seulement partageables, mais nécessaires.

Un temps d’échauffement sera proposé à travers une série de rapides exercices d’écritures, avant de plonger dans la lecture puis l’écriture sur un temps un peu plus long. L’atelier se finira sur le partage de nos textes et sur un tour de ressentis.

L’intention de l’atelier est, au travers de propositions, d’ouvrir des possibles, de laisser aller les mots. Rien n’y est obligatoire, tout interprétable et ajustable. Aucune compétence particulière en écriture ni en lecture n’est nécessaire.

Mixité : Meufs, Trans, Inter, Pédés, Gouines
Nombre de participant.es : 12
Durée : 2h30
Date : le 11 décembre à St Nazaire
Lieu : asso les ami-e-s de May – 25 Bld de la Renaissance
Facilitation de l’atelier : Aurel
Écoute et soutien émotionnel en cas de besoin : Flo

____________________________

Dimanche 12 décembre à 14h, Présentation-discussion autour du livre d’Adel Tincelin « On n’a que deux vies: journal d’un transboy ».

« Le 25 février 1973, j’ai été nommée Aude et assignée fille à la naissance.
Le 30 novembre 2008, j’ai donné naissance à Charlie.
Le 24 février 2014, j’ai compris que je n’étais pas une fille et j’ai engagé peu de temps après une transition.
Le 26 février 2014, j’ai commencé un carnet, un tout petit carnet rouge et mince offert par deux amies pour mon anniversaire et destiné à Aude : « Le journal des 41 ans commence maintenant. »
Il allait devenir le journal d’Adel.
Mais le 25 février 2014, c’était le journal d’un reste infime de moi, d’un tout juste moi. »
____________________________

Vendredi 17 décembre, à partir de 18h, L’abolitionnisme pénal, avec l’intervention de Gwenola Ricordeau.

Le vendredi 17 décembre, nous rencontrerons Gwenola Ricordeau autour de ses livres et travaux de recherche sur l’impact du système carcéral dans sa globalité, dans une démarche d’abolitionnisme pénal. (regroupe la lutte pour l’abolition des prisons, mais aussi des systèmes judiciaires dans leur globalité) Gwenola Ricordeau est sociologue, spécialiste en criminologie et militante féministe. Ses recherches s’orientent sur les conditions de détention, mais aussi sur les proches de personnes détenues. Son ouvrage « Pour elles toutes » poursuit une théorie abolitionniste en incluant une démarche féministe, tandis que « Crimes et peines », reprend les fondamentaux en termes d’abolitionnisme pénal. Elle a également réalisé une enquête sociologique sur les détenus et leurs proches, livre éponyme. Ce sera donc l’occasion d’échanger avec Gwenola sur ce vaste et important sujet. Présentation – questions autour de l’abolitionnisme à 18 heures, puis échanges plus informels autour d’un apéro-grignotage participatif. Bienvenu·e·x·s à tou·te·s !